facebook
instagram
Ouvrages | SCIENCES / Zoologie / Entomologie Hyménoptères. Nouvelle méthode de classer les hyménoptères et les diptères. Tome premier
recherche
zoom
Passez votre souris sur la photo pour ZOOMER
(Réf. 76310)
2 500 TTC
JURINE (Louis)
Hyménoptères. Nouvelle méthode de classer les hyménoptères et les diptères. Tome premier
À Genève, chez J.J. Paschoud, 1807, in-4, [4]-319-[1]-4 pp., 14 pl. gravées sur cuivre, cartonnage d'attente rose de l'époque.
Tome premier, seul paru : le second tome, qui aurait dû être consacré aux micro-hyménoptères et aux diptères, n'a jamais été publié. Rare édition originale de ce travail du naturaliste et médecin suisse Louis Jurine (1751-1819). Les 9 dernières planches de l'ouvrage sont rehaussées en couleurs : elles représentent diverses espèces du premier ordre des hyménoptères. Les 5 premières, en noir, figurent des détails de l'anatomie - ailes, antennes et mandibules - des trois ordres : les hyménoptères à ventre sessile, à ventre pétiolé et à ventre plus ou moins pétiolé (voir p. 34). L'illustration est due à Christine Jurine, fille et première collaboratrice de l'auteur, et la gravure est signée Gaisler. Cet exemplaire est enrichi d'un reçu manuscrit et signé par l'auteur, daté du 24 février 1807, collé sur le contreplat : "J'ai reçu de Messieurs Manget & Cherbuliez, la somme de trente livres de France pour un exemplaire de mon ouvrage sur les hyménoptères". Manget et Cherbuliez étaient libraires associés à Genève. Louis Jurine, considéré comme l'un des meilleurs chirurgiens de son temps, fut titulaire de la chaire nouvellement créée d'anatomie comparée et de chirurgie de l'Académie de Genève. Son travail de naturaliste n'est pas moins considérable : il occupa sporadiquement la chaire la zoologie de la même Académie à partir de 1809, livra d'importantes découvertes, notamment celle du "sixième sens" des chauves-souris, et amassa une collection remarquable ; son cabinet d'histoire naturelle était l'un des plus célèbres et des plus visités de Genève, avec ceux des frères Deluc et d'Horace-Bénédict de Saussure. Sa collection de minéraux, d'une richesse exceptionnelle (4000 échantillons), fut acquise par l'Université de la Sorbonne en 1847, pour une somme considérable à l'époque (20000 F), grâce à des crédits exceptionnels obtenus par une intervention du Ministre de l'Instruction Publique auprès de la Chambre des représentants. Cette collection est aujourd'hui dispersée, tandis qu'une partie de sa collection d'insectes se trouve toujours conservée dans ses cadres d'origine au Muséum d'histoire naturelle de Genève. Séduisant exemplaire, dans son premier cartonnage recouvert de papier à la cuve rose, entièrement non rongé. Frottements sur le cartonnage. Rousseurs à une planche. Nissen ZBI, n° 2147. Percheron I, p. 197.
Librairie Alain Brieux - 48, rue Jacob - 75006 Paris - Tél.: 01 42 60 21 98 - Graphisme: Maud - Réalisation: STUDIO DE LÀ ®