facebook
instagram
Ouvrages | SCIENCES HUMAINES & SOCIALES / Sociologie Le Sens commun. Ouvrage adressé aux Américains, et dans lequel on traite de l'origine et de l'objet du gouvernement, de la constitution angloise, de la monarchie héréditaire et de la situation de l'Amérique septentrionale
recherche
zoom
Passez votre souris sur la photo pour ZOOMER
(Réf. 62646)
750 TTC
PAINE (Thomas)
Le Sens commun. Ouvrage adressé aux Américains, et dans lequel on traite de l'origine et de l'objet du gouvernement, de la constitution angloise, de la monarchie héréditaire et de la situation de l'Amérique septentrionale
Paris, Gueffier, 1791, in-12, de 113 pp.., broché.
Première édition publiée à Paris, et la deuxième en français. La première édition française parue en 1777, fut publiée à Rotterdam. Paine, qui se trouvait à l'époque entre Londres et Paris, a probablement surveillé lui-même l'impression de l'ouvrage avant que l'Assemblée Constituante ne lui donne la citoyenneté française. L'ouvrage devait être réimprimé en France en 1793. Lorsqu'il parut, le livre fut attribué à John Adams. Paine discute les origines et les objectifs du gouvernement anglais et attaque la constitution britannique et l'institution de la monarchie héréditaire. Dans un langage à la portée d'un large public, l'ouvrage plaide pour la supériorité de la loi naturelle sur les codes politiques et la philosophie des droits naturels qui devaient servir de cadre à la Déclaration de l'indépendance des États-Unis d'Amérique. Ayant convenu avec l'imprimeur R. Bell de partager les profits éventuels de l'ouvrage, il envisageait d'affecter sa part du profit à l'acquisition de gants d'hiver pour les troupes de Washington. L'édition de mille exemplaires fut mise en vente le 10 janvier 1776 et fut aussitôt épuisé, l'imprimeur spécifiant qu'il ne restait aucun bénéfice à partager. Paine republia immédiatement le livre, augmenté d'un appendice avec une firme concurrente de Philadelphie, W. et T. Bradford, dont l'édition de 7,000 exemplaires parut le 14 février 1776. Le succès fut extraordinaire ; Paine, qui nia toujours avoir tiré aucun profit de cela, prétendait que 120,000 exemplaires avaient été vendus en trois mois ; ce fut peut être une exagération mais il semble généralement que 56 éditions ont été imprimées et 150,000 exemplaires vendus à la fin de 1776. Il est aussi généralement admis que cette brochure joua un rôle décisif en incitant les colonisés à se diriger vers l'indépendance (cf. A. Aver, Thomas Paine, 1989, p.35). "A Franklin proclamant : 'Où la liberté existe, là est mon pays', Paine répondait : 'Où la liberté n'existe pas, là est le mien'. Autrement dit, Paine était une sorte de croisé de la liberté, un homme qui avait fait de la liberté sa religion. Il se battit en Amérique pour faire triompher la cause de l'indépendance et de la république, en Angleterre pour imposer une représentation plus démocratique, en France pour renverser la monarchie et donner le pouvoir aux citoyens. C'était avant toutes choses un militant des droits de l'homme - et cela à une époque où l'individu, baptisé "sujet" et parfois esclave, n'avait, quant à lui, que les devoirs." Restauration aux tranches des premières cinq feuillets, couverture un peu frottée.
Librairie Alain Brieux - 48, rue Jacob - 75006 Paris - Tél.: 01 42 60 21 98 - Graphisme: Maud - Réalisation: STUDIO DE LÀ ®