facebook
instagram
Ouvrages | Médecine, anatomie / ⚕ MÉDECINE PAR SPÉCIALITÉS / Santé mentale / ∟ Psychiatrie Mémoire sur la révulsion morale dans le traitement de la folie précédé du Rapport fait à l'académie royale de médecine du 1er juin 1841
recherche
zoom
Passez votre souris sur la photo pour ZOOMER
(Réf. 64501)
350 TTC
LEURET (François), LOUIS, PARISET, DOUBLE
Mémoire sur la révulsion morale dans le traitement de la folie précédé du Rapport fait à l'académie royale de médecine du 1er juin 1841
Paris, J.B, Baillière, 1841, in-4, 33 pp., demi-toile bordeaux moderne.
Rare tiré à part extrait du IXème volume des Mémoires de l'académie royale de Médecine. La publication de Leuret sur "la révulsion morale dans le traitement de la folie" est précédé du rapport sur ladite publication, fait par Messieurs Louis, Pariset et Double et lu dans la séance du 1er juin 1841. François Leuret (1797-1851), anatomiste et psychiatre français souligna l'importance d'une approche humaine et rationnelle dans le traitement des malades mentaux et défendait la thèse selon laquelle les "fous criminels" étaient des individus malades incapables de contrôler leur comportement. Leuret définissait le délire comme une idée fixe possédant une cohésion interne, à laquelle il convenait d'appliquer un traitement moral. Leuret, violemment critiqué par Esquirol, était, comme les aliénistes de cette première moitié du XIXe siècle, convaincu du bienfait des fameuses "méthodes morales". Dans son mémoire, l'auteur se défend contre les critiques de ses adversaires en donnant une série d'observations concrètes : Leuret s'appuie sur deux sujets monomaniaques qui ont guéri grâce à sa méthode "morale". Sa méthode de traitement s'organise sur deux grands axes : la "diversion" et la "normalisation". Selon lui, il est nécessaire de traiter les "fonctions altérées", de réorienter les esprits afin qu'ils ne se focalisent plus seulement sur leurs manies (diversion) et d'agir sur les fonctions intactes (normalisation). En fonction de la nature de l'aliénation et du caractère de l'aliéné, Leuret propose d'utiliser les deux méthodes, ou une seule ou une alternance des deux. Leuret prônait aussi l'intimidation et la révulsion, il usait notamment des affusions et des douches froides pour le traitement des malades afin de contraindre les malades à guérir. Méthode contradictoire pour un homme qui soulignait que les médicaments et autres moyens physiques fatiguent les organes et le corps sans redresser l'entendement des patients. Bel exemplaire de cet intéressant mémoire.
Librairie Alain Brieux - 48, rue Jacob - 75006 Paris - Tél.: 01 42 60 21 98 - Graphisme: Maud - Réalisation: STUDIO DE LÀ ®