facebook
instagram
Instruments | SCIENCES / Minéralogie - Géologie NOUVELLE COLLECTION DES ROCHES DU MONT-BLANC
recherche
zoom
Passez votre souris sur la photo pour ZOOMER
(Réf. 76135)
5 000 TTC
NOUVELLE COLLECTION DES ROCHES DU MONT-BLANC
Classées par MM. les professeurs JURINE et BRARD, c. 1810, coffret : 21 x 29 x 9 cm, coffret en sapin.
Belle et célèbre collection de 140 roches du Mont Blanc présentées dans un coffret à deux plateaux amovibles de 70 casiers chacun, dans lesquels ont été placés les échantillons de roches numérotés et référencés au "Catalogue de la nouvelle collection des roches du Mont Blanc, classées par M. le Professeur Jurine et M. Brard". (livret broché joint de 8 pages, imprimé à Bonneville chez Chavin.) Au début du XIXe siècle, le savant Louis Jurine (1751-1819), médecin, chirurgien et naturaliste suisse et l'amateur Cyprien-Prosper Brard (1786-1838), ingénieur civil des mines, versé dans les sciences de la terre, ont collecté des minéraux et des roches à des fins de classification. Cette "nouvelle" collection de roches incita Jurine à élaborer une nouvelle méthode de nomenclature géologique*. Dès 1806, il désigna le granit central du massif du Mont Blanc par le terme de “Protogine” qui resta dans les annales**. Le cabinet d'histoire naturelle constitué par Jurine qui collectionnait également les insectes et les oiseaux était l'un des plus visités et réputés de Genève (avec celui des frères Deluc et celui de Horace-Bénédict de Saussure). Sa collection de minéraux, d'une richesse exceptionnelle (4.000 échantillons), a été acquise par l'Université de la Sorbonne en 1847, pour une somme considérable pour l'époque (20 000 F). Des crédits exceptionnels furent obtenus grâce à une intervention du Ministre de l'Instruction Publique auprès de la Chambre des représentants. Cette collection est aujourd'hui dispersée. Une partie de sa collection d'insectes se trouve toujours conservée dans ses cadres d'origine au Muséum d'histoire naturelle de Genève. Précieuse collection complète et en bel état, l'extérieur du coffret est usé, le livret qui accompagne la collection (dont la partie "Minéralogie" est rédigée à l'encre brune) est fortement dentelé avec atteintes au texte. Références : *René SIGRIST et Dominique VINCK : "Le rôle des « objets intermédiaires » dans l'étude naturaliste du Mont-Blanc, 1740-1825" dans Archives des Sciences, 2017, 69 : 101-136. *"Lettre à M. Gillet-Laumont", dans Annales des Mines, 19, 1806, p. 367-378.
Librairie Alain Brieux - 48, rue Jacob - 75006 Paris - Tél.: 01 42 60 21 98 - Graphisme: Maud - Réalisation: STUDIO DE LÀ ®