facebook
instagram
Ouvrages | TECHNIQUES / Mécanique Recueil de mémoires sur la mécanique et la physique
recherche
zoom
Passez votre souris sur la photo pour ZOOMER
(Réf. 74913)
1 800 TTC
ROCHON (Alexis-Marie)
Recueil de mémoires sur la mécanique et la physique
À Paris, chez Barrois l'ainé, 1783, in-8, XIV-[2]-XXXII-384 pp., 11 pl., basane marbrée de l'époque, dos lisse et fleuronné, pièce de titre rouge.
10 planches gravées en taille douce par Sellier, d'après dessins de Fossier, 1 planche d'essai de gravure réalisée par la machine à graver. Édition originale de cet ouvrage très rare qui comprend de nombreuses études de l'abbé Rochon : il contient notamment les extraits des registres de l'Académie royale des sciences de 1777, dans lesquels est présenté le micromètre prismatique à double image, utilisant la biréfringence du cristal de roche, qui fit la réputation de l'auteur (Mémoire sur un nouveau micromètre objectif, Addition, Mémoire sur le moyen d'employer la double réfraction du cristal de roche, continuation des recherches précédentes, comptes-rendu sur le Mémoire par l'Académie, 9 pages de tables servant à déterminer l'angle qui résulte de deux prismes posés l'un sur l'autre...) L'exemplaire est bien complet de la planche d'essai de gravure exécuté en 1782 par la machine à graver portable, mise au point par Rochon ; cette machine, décrite pages 323 et suivantes, est représentée aux planches 7, 8, 9 et 10. Elle se constitue de deux roues de cuivre fonctionnant comme une presse, permettant l'empreinte des poinçons de caractères sur une plaque de cuivre ou d'étain. Son intérêt était de pouvoir produire avec célérité des éditions gravées et d'être utilisée dans les bureaux ou vaisseaux pour l'impression d'ordres et d'instructions. Son format lui permettrait d'être manipulée par une seule personne : elle peut être considérée comme l'ancêtre de toutes les machines à écrire. Alexis-Maris Rochon (1741-1817), brestois destiné à la carrière ecclésiastique, fut correspondant de Cassini III à l'Académie des sciences. Nommé astronome de la Marine, il effectua un voyage en Afrique pour déterminer des points de longitude ; il rapporta de Madagascar des cristaux de roche biréfringents dont il saura utiliser les propriétés pour ses instruments d'optique, en particulier pour le micromètre à double image. Il fut nommé conservateur du cabinet de physique et d'optique du roi au château de la Muette en 1774. Cachet annulé de l'Institut catholique de Paris. Reliure épidermée, manque en pied du dos, une charnière fragile. Déchirure sans manque au feuillet de titre, large auréole pâle en pied des derniers feuillets et des planches. Poggendorff II, 670-671.
Librairie Alain Brieux - 48, rue Jacob - 75006 Paris - Tél.: 01 42 60 21 98 - Graphisme: Maud - Réalisation: STUDIO DE LÀ ®