facebook
instagram
Ouvrages | SCIENCES HUMAINES & SOCIALES / Prison Système pénitentiaire. Le bagne, la prison cellulaire, la déportation. Compris dans le récit d'un voyage en Bretagne, avec un précis historique de cette province.
recherche
zoom
Passez votre souris sur la photo pour ZOOMER
(Réf. 65187)
650 TTC
LEPELLETIER DE LA SARTHE (Almire)
Système pénitentiaire. Le bagne, la prison cellulaire, la déportation. Compris dans le récit d'un voyage en Bretagne, avec un précis historique de cette province.
Au Mans et à Paris, Chez Monnoyer et chez Plon, 1853, in-4, [4]-XV-543 pages, 10 planches en lithographie, cartonnage moderne à la bradel, couvertures imprimées conservées.
Édition originale rare de cet ouvrage du docteur Almire Lepelletier (1790-1880), paru avant le célèbre Système pénitentiaire complet (1857). Il a été publié sous deux titres différents : sous celui-ci et sous Voyage en Bretagne, illustré de vues prises sur les lieux : avec (...) une histoire générale des bagnes et l'iconographie des principaux types de forçats étudiés à la chiourme de Brest. L'auteur offre ici, outre quelques considérations sur la Bretagne, un historique très complet sur l'histoire de bagnes, des réflexions sur le bagne idéal, ainsi que la description étonnante de 4 types de forçats, accompagnée de 4 portraits-types : La première catégorie "referme ces natures fortes, puissantes et riches, auxquelles une bonne direction seule a manqué pour effectuer des actions utiles, grandes, admirables" ; ce sont des hommes "à la physionomie martiale, au regard fier et dédaigneux", pour lesquels l'auteur éprouve des "regrets profonds, en voyant la nature humaine abandonnée" ; leur archétype est Pierre Cognard, le prétendu Pontis, comte de Sainte-Hélène. Le deuxième type correspond à des "natures souples, chatoyantes, suivant presque toujours, sans résistance et sans opposition, les impulsions qui leur sont imprimées vers le mal comme vers le bien". Ils rappellent "tantôt l'aspect de la fouine, du renard, tantôt celui du chat domestique" ; ce sont les incendiaires, les escrocs, les voleurs ; ce serait le type criminel d'Anthelme Collet. Le troisième type "nous offre ces natures profondément perverses qui semblent engendrées par l'enfer lui-même", commet des crimes "plutôt par goût (...) que par nécessité". Le quatrième type, enfin, "appartient aux natures grossières et stupides qui commettent le crime presque sans discernement et conscience, comme la hyène et le chacal se livrent à leurs instincts meurtriers par l'amour du sang et du carnage". Almire Lepelletier (1790-1880), membre de l'Académie de médecine, partageait, avec d'autres confrères du monde des sciences et des lettres du milieu du XIXe siècle, la foi scientiste qui consistait à distinguer des "types humains" dans une même société d'individus, théorie à laquelle il consacrera un Traité de physiognomonie en 1864. Dans le Système pénitentiaire complet, il donne en tout huit "types pénitentiaires". Réformateurs, néanmoins, il s'éleva contre les mutilations légales. Bon exemplaire, en dépit de petites rousseurs au titre et d'une fine galerie intérieure, avec très légère atteinte au texte.
Librairie Alain Brieux - 48, rue Jacob - 75006 Paris - Tél.: 01 42 60 21 98 - Graphisme: Maud - Réalisation: STUDIO DE LÀ ®